Twitter YouTube SoundCloud LinkedIn

Tiennot blog

Accueil

... 5 6 7 8 9 10 11 ...
1

Un spyware dans Linux !

Vendredi 1 avril 2011, 19:45 (par guilhem)

C'est une inquiétante découverte qui a été faite aujourd'hui même par Red Hat : un spyware se cachait depuis pas mal de temps au cœur même du noyau Linux ! Le logiciel espion, détecté pas plus tard que ce matin par un développeur de la société ayant souhaité garder l’anonymat, était visiblement programmé pour envoyer des données personnelles des utilisateurs via internet à un serveur basé en Ukraine.

Pour l'instant, personne ne sait ni d'où vient ce programme, ni depuis combien de temps il opère. Visiblement, le logiciel est là depuis un bon bout de temps (au moins quelques années), et se cachait dans des portions de code du noyau laissées à l'abandon concernant la prise en charge des partitions au format FAT32. Difficile d'en savoir plus pour le moment, Red Hat n'ayant pas encore communiqué plus de détails. Cela dit, pas de panique : il semblerait que le spyware ne soit pas systématiquement activé, et que les cibles privilégiées soient plutôt les entreprises.

Néanmoins, cette découverte pose de sérieux problèmes quant à la crédibilité de Linux face aux solutions propriétaires : de par son mode de développement unique (tout le monde peut librement contribuer), n'importe qui peut délibérément introduire du code nocif dans le noyau, ce qui fut le cas ici. De plus, depuis sa création, Linux a considérablement grossi, à tel point que son créateur, Linus Torvalds, se plaignait récemment du manque de "propreté" de son rejeton : de nombreuses portions de code auraient grand besoin d'être nettoyées. Cette découverte ne fait que dévoiler au grand jour l'état de précarité, un peu exagéré, mais réel, du noyau.

La découverte étant très récente, aucun correctif n'a été publié pour le moment, bien qu'il soit en cours de développement. D'ici là, les développeurs du noyau Linux conseillent aux utilisateurs d'éviter de manipuler des données sensibles, et d'utiliser au maximum des solutions de stockage externe.

0

Du neuf chez Debian !

Dimanche 6 février 2011, 17:43 (par guilhem)

Cela faisait un moment qu'on en parlait; désormais, c'est officiel : après 24 mois de développement, aujourd'hui même est paru la nouvelle version de GNU/Linux Debian, la 6.0, alias Squeeze. Voici le lien vers l'annonce officielle.

image : /images/blog/debian_squeeze.png

Cette nouvelle version est disponible sur neuf architectures différentes, et inclut les versions logicielles suivantes :
- noyau Linux 2.6.32
- Gnome 2.30
- KDE 4.4.5
- Xfce 4.6
- serveur graphique X.Org 7.5
et plusieurs milliers d'autres logiciels.

Autre nouveauté, qui a fait un certain bruit dans la communauté, et qu'il est bon de rappeler : le noyau Linux fournit par défaut avec la distribution est à présent entièrement libre. Les logiciels et pilotes non libres restent malgré tout disponibles et installables via des paquets séparés.

Bien que Debian soit très réputée pour son exceptionnelle stabilité, il est néanmoins conseillé d'attendre quelques jours après la parution de la nouvelle version avant de mettre à jour, histoire que les derniers bogues qui auraient pu échapper aux développeurs soient corrigés.

Pour ma part, étant de toute façon trop pris aujourd'hui, j'attends le week-end prochain avant de mettre à jour. Je posterai sans doute pour vous présenter les nouveautés apportées par Squeeze. D'ici là, bonnes mises à jour !

0

Vœux de bonne année

Dimanche 9 janvier 2011, 18:24 (par guilhem)

Je me dois de vous présenter, en ce début d'année 2011, mes meilleurs vœux de réussite et de santé pour cette nouvelle année.

Cela fait maintenant un bout de temps que le site n'a pas été mis à jour. Pour ceux qui inquiéteraient de ce silence, sachez que je vais bien. Mais je n'ai tout simplement pas le temps de faire des mises à jour, étant vraiment très pris par mes études en ce moment.

Je développe actuellement une nouvelle version du site, dont j'ai dû stopper momentanément le développement pour la raison que je viens d'évoquer. Je prévois d'effectuer une grande mise à jour vers début juin, si tout va bien. En attendant, j'essayerai de trouver un peu de temps pour continuer à poster et à améliorer le site.

Sur ce, bonne visite !

1

3 To, pour quoi faire ?

Jeudi 28 octobre 2010, 20:11 (par guilhem)

Il y a environ dix jours, Western Digital annonçait la sortie imminente d'un disque dur ultra haute capacité de 3 To (trois téraoctets, soit 3000 Go). Baptisé Caviar green, il tournera à 5400 tours/min, possèdera 64 Mo de cache et sera capable de transférer théoriquement 600 Mo de données par secondes.

image : /images/blog/hard_disk_0001.jpg
Disque dur (source : Wikipédia. Image sous licence GFDL)

Seule inconnue dans l'affaire : que peut-on bien faire de 3 To ? Pour donner un ordre de grandeur, cela représente environ 4 000 000 de photos jpeg et 3000 films au format mp4 (à raison d'environ 800 ko par photo et 1 Go par film). Bien plus qu'il n'en faudrait pour une vie entière. En effet, qui peut affirmer posséder 3000 films chez lui ?

Il y a encore 20 ans, une telle capacité de stockage était inimaginable, les capacités des disques dur de l'époque étant 100 000 fois moins grandes. Et pourtant, les gens se débrouillaient quand même. Les capacités de stockage étaient limités, et on faisait en sorte d'avoir le moins possible de données à stocker. La tendance était à l'économie.

Aujourd'hui, il semble que ces capacités de stockage presque infinies appellent le consommateur à gaspiller toujours plus l'espace disponible, à lui trouver une utilité avec des vidéos hautes définition et une quantité de films et de photos inimaginable, lesquels ne seront de toute façon plus jamais regardés, car en trop grand nombre. Contre toute logique, c'est l'augmentation des capacités de stockage qui définit leur utilisation, alors que ça devrait être l'inverse.

Reste enfin qu'en dépit de sa capacité de stockage phénoménale, ce disque dur reste sensible aux mêmes problèmes techniques que n'importe quel autre disque dur traditionnel. Son espace infini risque de faire oublier à l'utilisateur combien il est important en informatique de faire de multiples sauvegardes de ses données. Et c'est le jour où il devra faire face à un atterrissage de tête que cela lui reviendra douloureusement à l'esprit : 3 To de données perdues, ça fait mal...

2

Mais où sont donc passés mes 270 Mo ?

Dimanche 3 octobre 2010, 20:19 (par guilhem)

Une petite histoire sans doute vécue par bien des gens... Plantons le décor : vous revenez tout content du magasin high-tech du coin, ayant fait l'acquisition d'une nouvelle clé USB, le vendeur spécifiant sa capacité à 4 Go. Vous branchez la merveille sur le port USB de votre ordinateur. Et là, petite surprise : Windows vous indique 3,73 Go. Ben ça alors, où sont donc les 270 Mo manquants ?

Certains se sont hasardés à expliquer le phénomène en invoquant l'espace utilisé par le système de fichiers de la clé. Celui-ci doit en effet sacrifier une partie de la capacité de la clé pour stocker les tables des noms de fichiers et de répertoires. Mais on est loin malgré tout des 270 Mo manquants. La raison en est tout autre en fait...

Il s'agit simplement d'une histoire de norme. Vous l'avez sans doute appris à l'école primaire : le « kilo » dans « kilogramme » signifie 10^3, c'est à dire qu'un kilogramme représente 1000 grammes. Et bien en informatique, ce n'est pas le cas. Pour des raisons historiques, on compte plutôt par paquets de 1024 (car 1024 = 2^10). On a donc : 1 ko = 1024 octets. Seulement, cette règle n'est pas du goût de tout le monde : les fabricants de disques et clés USB comptent, eux, avec le système que nous connaissons tous, c'est à dire 1 ko = 1000 octets.

Pour mettre tout ceci au clair, une norme est parue en 1998. Et elle dit la chose suivante : 1 ko = 1000 octets. En outre, elle définit une nouvelle unité, le kio (kibioctet). Et 1 kio = 1024 octets. Il en est de même pour les puissances supérieures :

1 Gio (gibioctet) = 1 073 741 824 octets (1024^3)
1 Mio (mébioctet) = 1 048 576 octets (1024^2)
1 kio (kibioctet) = 1024 octets

Voici donc l'explication de notre mystérieuse disparition : Windows n'applique pas la norme, et compte en fait implicitement en Gio, alors que le fabricant donne la capacité en Go. En, revanche, sous d'autres systèmes d'exploitation, comme Linux, pas d’ambiguïté possible : il s'affiche bien 3,73 Gio.

... 5 6 7 8 9 10 11 ...