Twitter YouTube SoundCloud LinkedIn

Tiennot blog

Chronique #1 - pourquoi voit-on des mirages quand il fait chaud ?

Vendredi 3 octobre 2014, 17:59 (par guilhem)

Pourquoi la vie ? Pourquoi la mort ? L'œuf ou la poule ? Chaque semaine, une réponse à une nouvelle question existentielle !


Télécharger le son : ogg, mp3.

Vous en avez tous fait l'expérience : quand il fait chaud, on voit parfois comme des flaques d'eau sur le sol – bref, des mirages quoi. Et quand on s'en approche, la surprise est digne de celle des Dupont dans Tintin au pays de l'or noir : elles disparaissent aussitôt ! Alors ? Pourquoi voit-on des mirages lorsqu'il fait chaud ?

La clé du phénomène s'appelle la réfraction. Prenons un exemple : lorsque vous plongez un bâton dans l'eau, vous remarquez comme une cassure au niveau de la surface. Comme si le bout de bois avait changé de forme dans le liquide. Cet effet d'optique est lié à l'indice de réfraction de l'eau, qui est différent de celui de l'air. En fait, à chaque changement d'indice de réfraction, les rayons lumineux sont déviés – on dit réfractés. D'où notre bâton qui semble brisé.

En particulier, cette propriété change avec la température. Ainsi, l'air chaud a un indice de réfraction plus faible que celui de l'air froid. Par temps ensoleillé, une nappe d'air chaud se dégageant du sol dévie le trajet de la lumière, exactement comme pour notre bâton précédemment. On a donc l'impression de voir les objets ou le ciel, si l'horizon est dégagé, se refléter sur le sol. Et comme notre cerveau pense que la lumière voyage toujours en ligne droite, la seule explication valable pour lui est qu'une flaque d'eau se trouve là et fait réflexion. L'effet étant lié à la distance, l'eau semble s'évaporer quand on s'en approche.

Ainsi, les mirages sont une combinaison d'un effet d'optique lié à l'air chaud proche du sol et d'une illusion créée par notre cerveau. Mais peut-on imaginer l'inverse ? Pourquoi pas des mirages lorsqu'il fait froid ? Et bien ça existe ! Le principe est inversé : une nappe d'air froid se dégageant du sol courbe les rayons lumineux dans l'autre sens ! Ce phénomène s'appelle le mirage supérieur, car cette fois-ci, c'est le sol qui se réfléchit dans le ciel. Et ça peut donner des visions surréalistes, comme un pétrolier qui semble flotter à l'envers dans les airs, ou encore une île qui paraît se détacher du sol. Une petite recherche sur internet saura vous en convaincre. Reste que le mirage supérieur est plus rare sous nos latitudes, car il nécessite un sol très froid, comme une banquise par exemple, ce qui manque un peu chez nous…

Rendez-vous la semaine prochaine pour un nouvel épisode, et d'ici là, gare aux mirages !

Commentaires