Twitter YouTube SoundCloud LinkedIn

Tiennot blog

Chronique #5 - Pourquoi n'y a-t-il pas de prix Nobel de mathématiques ?

Samedi 1 novembre 2014, 20:45 (par guilhem)

Pourquoi la vie ? Pourquoi la mort ? L'œuf ou la poule ? Chaque semaine, une réponse à une nouvelle question existentielle !


Télécharger le son : ogg, mp3.

Chaque année, le 10 décembre, a lieu la cérémonie de remise des prix Nobel, récompensant des personnalités dans les six disciplines suivantes : littérature, physique, chimie, paix, médecine et économie. Curieusement, il semble en manquer une : pourquoi n'y a-t-il pas de prix Nobel de mathématiques ?

Alfred Nobel était l'inventeur de la dynamite. Il a déposé un brevet dessus en 1867, et a donc fait fortune avec. À la fin de sa vie, pris de remords pour cette invention qui, selon lui, causait du tort à l'humanité, il décida de léguer sa fortune de 32 millions de couronnes suédoises à une institution qui récompenserait des chercheurs ou des personnalités ayant contribués au bien de l'humanité. Les premiers prix Nobel furent attribués en 1901, et depuis, il en est de même chaque année… sauf pour les mathématiques.

Plusieurs légendes circulent à ce propos. L'une d'entre elles, qui revient souvent, prétend que la femme d'Alfred Nobel, Sophie Hess, l'aurait trompé avec un mathématicien du nom de Gosta Mittag-Leffler. Et pour se venger, celui-ci aurait alors décidé de ne pas créer de prix Nobel de mathématiques, pour que son rival ne puisse l'obtenir. Sauf que cette histoire ne tient pas debout ! Déjà, Alfred Nobel n'a jamais été marié. Sophie Hess n'était qu'une maîtresse, qu'il a connu lorsqu'il avait 42 ans, et elle seulement 20. De plus, il n'avait presque aucune chance de côtoyer Gosta Mittag-Leffler, Alfred Nobel ayant quitté la Suède en 1865, à l'époque où le mathématicien n'était encore qu'étudiant...

En réalité, Alfred Nobel ne s'est jamais expliqué sur l'absence des mathématiques aux prix Nobel. Nous ne pouvons donc qu'émettre des hypothèses. On imagine par exemple qu'il préférait récompenser des diciplines concrètes, dont les bienfaits sont directement visibles. Les mathématiques, trop abstraites, ne remplissaient pas cette condition. Autre hypothèse, plus sérieuse : il existait déjà à cette époque un prix suédois récompensant cette science. Alfred Nobel aurait donc estimé qu'il n'était pas nécessaire d'en faire un deuxième. Quoiqu'il en soit, cette « injustice » trouva réparation en 1936, avec la création de la médaille Fields, plus haute distinction en mathématiques. Elle est d'ailleurs souvent comparée au prix Nobel.

Rendez-vous la semaine prochaine pour un nouvel épisode. Et si la curiosité vous en dit, vous pouvez toujours vous intéresser aux IgNobels – écrire I G Nobel – un prix un peu particulier qui récompense les découvertes insolites...

Commentaires