Twitter YouTube SoundCloud LinkedIn

Tiennot blog

Libération lance sa radio : Libéradio

Samedi 29 novembre 2014, 23:31 (par guilhem)

Depuis le 20 juin dernier, la RNT (radio numérique terrestre) est officiellement disponible en France à Paris, Nice et Marseille. Un des avantages de la radio numérique est le multiplexage des stations à raison de 9 ou 12 stations par fréquence. Ainsi, les places disponibles sont bien plus nombreuses, même là où la bande FM est saturée. En toute logique, le lancement de la RNT s'est donc accompagné de la création de nouvelles radios, comme Libéradio, propriété du quotidien Libération, disponible sur la RNT depuis le samedi 29 novembre au soir.

image : /images/blog/liberadio01.jpg
Message s'affichant sur les postes de radio peu avant le lancement

Libéradio revendique un format novateur. On y retrouve la journée une programmation musicale comparable à celle de Nova, avec une émission d'information quotidienne le soir de 19 à 20 heures. Pour la première étaient diffusées successivement une interview de Pierre Fraidenraich et Laurent Joffrin, respectivement directeur opérationnel et directeur de la rédaction de Libération. Sont ensuite venus Alain Souchon et Laurent Voulzy, les parrains de la toute nouvelle radio. Seule déception : l'émission n'était apparemment pas en direct, mais enregistrée et montée...

Le jour même, quelques heures avant le lancement officiel prévu pour 19 heures, la station diffusait en boucle deux autopromos invitant les auditeurs à ne pas manquer le rendez-vous - cet habillage me fait d'ailleurs penser à l'ancien de France Culture, à base de marimba. Puis, une minute avant l'ouverture de l'antenne, un compte à rebours fut lancé, jusqu'à temps que le rédacteur en chef Florent Chatain prenne la parole.


Télécharger le son : ogg, mp3.
Une des autopromos diffusées à l'antenne avant ouverture


Télécharger le son : ogg, mp3.
Le compte à rebours du lancement

Côté technique, une vidéo publiée sur le site de Libération nous laisse entrevoir les studios (ici, à quinze secondes du début pour les curieux). On y aperçoit furtivement la suite de logiciels A2I, commune à de nombreuses radios françaises - Europe 1, NRJ, Fun Radio et bien d'autres - ainsi qu'une console numérique IP de la marque Axia, elle aussi très populaire dans le milieu. Ceci reste peu surprenant lorsque l'on sait que Libéradio a en fait été montée par Goom, spécialiste des radios de marques. Les micros, visibles peu après dans la vidéo, sont facilement identifiables avec leur forme caractéristique : SM7B, de Shure. Bref, du matériel moderne que l'on retrouve dans de nombreuses autres radios, et offrant l'avantage d'une configuration souple et évolutive.

Une inconnue demeure cependant : le traitement de son utilisé. Vu le reste du matériel, il ne serait pas surprenant d'y découvrir un Omnia One, machine relativement peu onéreuse et très appréciée des radios FM. Cela expliquerait pourquoi le son de la station est fortement compressé, même un peu trop à mon goût. La réponse peut-être un jour, si j'ai l'occasion de visiter les locaux...

Commentaires